Populaires

BUKAVU : Six présumés rebelles libérés provisoirement grâce aux plaidoyers de l’honorable KOKO CHIRIMWAMI.

Honorable Koko CHIRIMWAMI et les libérés

Six présumés rebelles soupçonnés d’opérer avec le présumé Chance dans le parc de kahuzi biéga viennent de de bénéficier une liberté provisoire après cinq mois de détention à la prison centrale de Bukavu, le mercredi 02 septembre 2020,

Ces bénéficiaires de la liberté provisoire, ont vu l’extérieur de cette maison carcérale grâce aux plaidoyers du député provincial élu de la circonscription électorale de kalehe l’honorable koko chirimwa

 Cette liberté est objet d’insuffisance de preuves matérielles reconnue par la justice raison de leur relâchement avant de poursuivre avec les processus judiciaires exigés par le tribunal militaire qui suivait leur dossier a évoqué l’élu de kalehe nord motivant son implication dans le dossier.

« Ils sont de ma base et ce sont de civils comme tout le monde, il n’avait pas de preuve suffisante démontrant qu’ils ont pris des armes dans le groupes rebelles de chance »

Parmi le six détenus trois sont du territoire de Kalehe et trois de Kabare.

Cette remise en liberté provisoire est le fruit du plaidoyer mené par le député provincial élu de Kalehe Koko Chirimwami Akeem.

Honorable Koko CHIRIMWAMI et les libérés provisoirement.

Dans une lettre adressée à l’auditeur supérieur de l’auditorat militaire près la cour militaire du Sud-Kivu et consulté par www.bkinfos.net , l’élu de Kalehe adresse ce qui suit

“nous avons sollicité une liberté provisoire de six personnes conformément à notre constitution à son article 17 qui dispose que la liberté est un principe et la détention une exception mais aussi au code militaire à son article 205. Ces personnes sont poursuivies pour l’infraction de participation au mouvement insurrection. Cependant il s’observe qu’au cours de l’instruction du dossier aucune preuve n’a été produite, moins encore des témoignages pour alléguer les faits avancés. Bien au contraire, leurs vies sont en danger parce que déjà trois d’entre eux sont morts et d’autres sont gravement malades à la prison centrale de Bukavu. Ces personnes étant donné que sont des responsables et pères des familles ayant des adresses biens identifiées leur fuite n’est pas à craindre aussi le délai de 15 jours de détention préventive étant largement dépassé tel que le veut l’esprit de la loi, nous constatons que cette arrestation devient arbitraire et par voie des conséquences vous ordonnerez le retrait pur et simple de ce mandat d’arrêt conformément à l’article 206 alinéa 2 de la loi”, lit-on dans la correspondance du député provincial Akeem Koko Chirimwami

ces détenus ont manifesté leur joie en remerciant le bon Dieu et l’élu de Kalehe, pour pour son implication dans le processus de beneficier une liberté provisoire.

Ils confirment avoir mener une vie difficile dans la prison centrale de Bukavu où ils étayent exposés à des maladies et autres situation difficiles.

Janvier BARHAHIGA

Commentez cette publication (Compte Facebook requis)

Janvier Barhahiga

Fondateur de BKINFOS.NET, Janvier est journaliste depuis plusieurs années. Informer est pour lui un moyen de participer au développement de son pays.

Dans le même sujet

Lire aussi x