Assassinat des agents de ORC à MWENGA : Le forfait est arrivé alors que l’ORC était en pourparler avec les habitants.

Assassinat des agents de ORC à MWENGA : Le forfait est arrivé alors que l’ORC était en pourparler avec les habitants.

Un chauffeur de l’ Oriental Ressources Congo ORC a tué et un autre grièvement blessé par des hommes armés dans un site minier à Kaboge dans le territoire de Mwenga au Sud-Kivu le mercredi 13 juillet 2022.

Celui qui a perdu la vie occupé le poste de chauffeur et le blessé est un ouvrier. Les services de sécurité contacté officiellement qualifiés cette attaque de menace aux chinois pour évacuer leur territoire où ils exploitent des minerais.

Pour le ministre provincial de mines ces sont de  « bandits armés » qui sont responsable de cet assassinat d’après le MINISTRE KOKO CHIRIMWAMI

‘’ J’ai appris par des sources fiables l’assassinat d’un chauffeur par des bandits armés et un autre ouvrier blessé. Ce qui est déplorable est que ceux-là  qui ont commis cet acte ne veulent pas le retour des chinois dans la chefferie BASILE.’’ renseigne le ministre KOKO CHIRIMWAMI

ORC fait partie des entreprises qui venaient d’être autorisées de nouveau d’exploitation et d’extraction d’or, par le  ministère de mines au niveau national.

‘’Ils sont venus de Kinshasa avec des documents officiels qui leur reautorise à travailler officiellement avec tous ceux ont connu. Et à notre information ils étaient en pourparler avec les habitants pour apprécier la mise en œuvre de leur cahier de charge . ‘’

D’après une source anonyme proche de l’ORC, cette attaque est un acte « de sabotage » qui est intervenu qu’au moment où la société minière (ORC) était en train de conclure des discussions pour « des engagements clairs » pris auprès de la communauté locale et des autorités congolaises. La même source conclut que ce sont des « messages haineux » qui ont conduit à la dite attaque.

Une levée de suspension qui a provoqué un tollé du côté de la société civile du Sud-Kivu qui estime que la décision de levée les sanctions a été prise sans au préalable prendre en compte les desiderata de la communauté locale et la réglementation minière en vigueur. ORC était suspendu notamment pour non-respect du code minier et des droits populations locales.

La  société civile réitère sa demande au gouvernement provincial de notamment suspendre de nouveau les activités minières de ORC.

Rédaction

Commentez cette publication (Compte Facebook requis)

Janvier Barhahiga

Fondateur de BKINFOS.NET, Janvier est journaliste depuis plusieurs années. Informer est pour lui un moyen de participer au développement de son pays.