Bukavu /Culture : ‘’Mon, nom c’est AGOVICH dit AGOGO, je suis animateur des mariages.’’

Bukavu /Culture : ‘’Mon, nom c’est AGOVICH dit AGOGO, je suis animateur des mariages.’’

Remplit de l’art et la créativité musical qui était caché dans lui depuis son enfance dans son Muhungu natal en pleine commune d‘Ibanda ville de Bukavu à l’est de la république démocratique du Congo. BARAMPASHE LUSHOMMBO AGOGO, 23 ans a su conquérir les cérémonies nuptiales de la ville de Bukavu, 5 territoires voisins et même des villes périphériques.

‘’ Mon travail est d’animer les mariages pas plus. ’ lâche l’artiste dans une interview à www.bkinfos.net

Ce jeune artiste use de sa connaissance culturelle et ses capacités d’adaptation facile pour mater son publique.

’On a un tambour et deux Bushenyi qui quand ça sonne tout le monde s’arrête pour écouter au moins. La majorité ce sont les femmes et enfants qui rêvent et se mettent en ambiance avec nous et là tu sens une ambiance loin des instruments de grands artistes mais qui tient le public jusqu’à notre disparition.’’

AGOGO a été repéré par le chef des travaux Gervais CHIRALWIRWA qui l’a lancé pour la première fois.

’’Il y a 5 ans depuis que j’ai commencé avec certains autres amis sur demande et la formation du prof CHIRHA de l’ISP Bukavu. C’est bien lui qui nous donnait des chansons à l’époque en mashi, kirega et swahili avec des instruments. Il nous a formé sur l’art d’une scène du début à la fin et comment faire dance le public et surtout aimé ce que nos faisons. Disons que c’est bien lui qui nous a donné le gout de cette musique tradition, la composition, l’improvisation et les instruments à utiliser.’’ renchérit l’artiste qui a décidé deux ans après à voler de ses propres ailes.

Le jeune artiste a déjà une équipe.

‘’ Quand on a pris le gout de ce que nous faisons aujourd’hui comme travaille. On a eu autant des sollicitations dont certaines nous ont été interdites par notre mentor.  Et c’est de là qu’on a décidé de voler de nos propres ailes.  Aujourd’hui on a un bon carnet d’adresse dans cette ville où l’on ne chômait plus le weekend car il y a beaucoup des mariages et d’autres cérémonies. Et on est resté en bonne collaboration avec Papa CHIRA qui a monté une autre équipe aussi forte. ‘’reconnait ce jeune garçon.

Dans son équipe aucune femme mais tout est objet de la transparence.

’Nous avions un code de bonne conduite et surtout nous misons sur la transparence car c’est l’argent qui divise souvent. Je ne peux pas me permettre de choses sans annoncer aux amis et je dois avoir leur approbation. L’argent gagné nous le partageons équitablement même avec celui qui est dans le groupe qui a annoncé ses empêchements pour tel ou tel autres raisons.’’

BARAMPASHE LUSHOMMBO AGOGO et son équipe sont ouvert aux jeunes chômeurs qui trainent à la maison.

‘’ Par semaine on fait autant d’argent et cela nous permet de vivre sans demander quoique ce soit aux parents au contraire c’est eux qui nous donnaient aux revenus de notre travail. Que les jeunes sachent que les diplômes sans emplois ne payent jamais d’ou nous faisons appel à ces derniers de suivre notre pas car de fois on a des sollicitations dont on n’arrive pas à remplir à la suite du nombre réduit car on est moins de 10 dans le groupe.’’

AGOGO est également la star de la musique congolaise avec la chanson NSIMIRE MANVU avec NUSHKA CHIRA. Cette chanson a cartonné dans les boites des nuits comme dans autres cérémonies.

L’artiste envisage la sortie d’autres chansons prochainement avec l’Opus ZANI NA NY’AAAA.

Rédaction

Commentez cette publication (Compte Facebook requis)

Janvier Barhahiga

Fondateur de BKINFOS.NET, Janvier est journaliste depuis plusieurs années. Informer est pour lui un moyen de participer au développement de son pays.