Bukavu : La clinique universitaire inaugure son tout premier bloc opératoire moderne de sa maternité depuis le départ des belges

Bukavu : La clinique universitaire inaugure son tout premier bloc opératoire moderne de sa maternité depuis le départ des belges

Pour faciliter l’accouchement  facile et dans les conditions modernes et actuelles, et réduire le taux accru de mortalité de la mère et de l’enfant; la clinique universitaire de l’université officielle de Bukavu UOB  a procédé à l’inauguration d’un bloc opératoire moderne ce vendredi 15 aout 2022 à Bukavu.

Ce boc opératoire vient répondre à la demande des femmes enceintes qui veulent mettre au monde dans  les conditions maternellement bonne du  21 siècles dans cet hôpital de l’état congolais,  construit depuis époque du Congo Belge.

La construction de ce bloc opératoire à la maternité vient répondre à la volonté du chef de l’état Felix TSHISEKEDI qui vient de lancer à partir de Kinshasa la gratuite  de soins lors de l’accouchement dans les hôpitaux publics a  évoqué le docteur Philipe KATCHUNGA médecin directeur de cet hôpital qui croit au même moment  que la cliniques universitaires de Bukavu bénéficiera  prochainement sur le financement que l’état à disposer pour des hôpitaux pour les naissances gratuites  .

Ce sont des personnes a moindre moyens financiers  qui sont bénéficiaire première de cet hôpital a reconnu une des participants.

’ Selon l’histoire ce sont des personnes qui sont venues dans les zones à  hauts risques et conflits qui se faisaient soigner ici et qui vivaient le long de cette hôpital. Ces personnes n’ont pas des moyens pour payer chers les frais de maternité. D’où ce bloque qui répond aux normes qu’on vient de mettre en faveur de nous femmes nous sommes très content.’’ a  continué madame Thérèse MAPENZI qui a croit que la promulgation de l’édit portant protection de la femme et de l’enfant  par le gouverneur de province sauveur des vie de plusieurs femmes qui n’ont pas de moyens et qui jugent de donner naissance des enfants chez les charlatans.

L’édit portant protection de la femme et de l’enfant voté  depuis 2018 à l’assemblée provinciale du Sud-Kivu  a bénéficié les promesses de plaidoyer de la femme du gouverneur CHORALIE KASI  présente à cette cérémonie auprès de son mari qui a l’obligation juridique de promulgué les édits venus de l’hémicycle provincial.

Au Sud-Kivu : 90 % de décès  maternels en moyennes  sont enregistrés  dans les zones rurales  et 40% dans la ville de Bukavu. Les décès sont entre 25 -27 ans ont le taux de  64% et  12% ont moins de 20 ans selon les derniers statistiques de l’année 2021.

Joelle KUJIRABWINJA

Commentez cette publication (Compte Facebook requis)

admin