DIMANCHE DES RAMEAUX A BUKAVU : « Mgr Maroy RUSENGO regrette l’orgeuil des diplômes qui caracterise certains jeunes au chômage . »

DIMANCHE DES RAMEAUX A BUKAVU : « Mgr Maroy RUSENGO regrette l’orgeuil des diplômes qui caracterise certains jeunes au chômage . »

Des « Journées mondiales de la jeunesse » sont célébrées chaque année à la date du 27 mars, dans le diocèse de Bukavu; le choix de la paroisse saint Bernadette de Nguba dans la ville a bénéficié la messe juvenile dite par l’archevêque de Bukavu François Xavier MAROY RUSENGO ce dimanche 27 Mars 2021.

Abordant l’évangile de marc a son chapitre 11 du 1 au 12 verset. Le prélat catholique dans son homélie a fustigé l’oisiveté des jeunes diplômes des universités et certaines instituts supérieurs de la ville de Bukavu qu’il’ a qualifié des frimeurs sans emploie et un poid inutile à l’économie familliale.

 » Les diplômes n’ont pas servi qu’aux chômages déguisés de jeunes. Aujourd’hui dans la ville de Bukavu et en Rdc vous verrez de jeunes sans emploie avec un bon francais et téléphones mais qui sont tres bien habillés que ce soit chez les hommes mais beaucoup plus fort chez les jeunes filles. Tous sont caractérisés par l’orgueil de la vie qui est celle de se retrouver dans un bureau climatisé loin des jeunes qui pratiquent les métiers(activités lucratives manuelles et qui sont chaque fois en mouvement. » a évoqué Mgr François Xavier MAROY RUSENGO.

A l’intérieur de l’église.

L’archevêque MAROY a plutôt demandé aux jeunes de profiter cet homélie pour s’orienter vers l’école des metiers.

 » A l’epoque, les jeunes allaient vers l’ecoles de metiers mais aujourd’hui tous ne jurent qu’ a l’université et pour qu’elle qualité? Je regarde ce qu’ils ont comme plume je pleure de silence. Ils sont sans expériences avec de justification théorique enorme alors que ce pays nna besoin de ceux la qui savent gagner du temps. Ils défendent des titres et non la connaissance et pourtant ce pays a besoin de la pratique et non des théories sans fin. » a signifié l’archevêque de Bukavu.

Le père de l’eglise catholique de Bukavu a appelé les jeunes en reflechir en responsable sur le réalisme en tant que citoyens congolais et jeunes chrétiens surtout pour le changement approffondie car la jeunesse est la force motrice du développement.

 » Jésus est mort à l’âge de 33 ans, il était encore jeune comme vous mais jeune qui a mis son service en faveur de son peuple. Ici chez nous sommes tombé tres bas en abandonnant notre mission et notre vocation. »a conclut L’archevêque.

Il exige la jeunesse a l’humilite en prenant conscience qu’ils sont jeunes aujourd’hui et responsable de demain.

Rédaction.

Commentez cette publication (Compte Facebook requis)

Janvier Barhahiga

Fondateur de BKINFOS.NET, Janvier est journaliste depuis plusieurs années. Informer est pour lui un moyen de participer au développement de son pays.