Mort accidentelle de 8 écoliers à Bukavu : LGD remet à table le décret de Avril 2017 interdisant l’importation des véhicules d’occasion en RDC

Mort accidentelle de 8 écoliers à Bukavu :  LGD remet à table le décret de Avril 2017 interdisant l’importation des véhicules d’occasion en RDC

Leadership et Gouvernance pour le Développement LGD en sigle de Augustin MATATA PONYO la Fédération Provinciale au Sud-Kivu sort de son silence après l’annonce de l’accident routier qui a endeuillé toute la ville de Bukavu  le 28 juin 2022 emportant 8 écoliers  de SOS Bukavu et leur chauffeur juste à la bifurcation qui mène vers l’institut supérieur du développement rural ISDR Bukavu.

Dans une lettre des condoléances aux familles de victimes et consulté par www.bkinfos.net , pasteur Nicolas KYALANGALILWA fédéral de LDG au Sud-Kivu regrette la léthargie des autorités provinciales en matière de sécurisation routière.

’ Il est inacceptable que des taxes soient perçues des paisibles citoyens mais que les agents commis à encadrer la circulation routière s’adonnent à rançonner les pauvres conducteurs des véhicules aux lieux d’effectuer leur travail comme il se le doit.’’ Ecrit le reverend pasteur qui hausse également le  ton ‘’le LGD note que ces pertes en vies humaines qui choquent la population Bukavienne pouvaient pourtant être évitées et sont une nième démonstration et résultat de la mauvaise gouvernance dont souffre la République Démocratique du Congo en général et la province du Sud-Kivu en particulier.’’rencherit-il

L’ancien chargé d’éthique et déontologie au sein du bureau de coordination de la societe civile sud-kivu regrette que l’eta congolais pendant plus de 20ans ne s’est jamais approprié le plan laissé par Augustin MATATA PONYO le patron de son parti politique qui avait interdit l’importation de vehicule datant d’avant 2002 au pays de LUMUMBA ;

‘’ Le président de mon parti  le professeur Augustin MATATA PONYO voyant de loin ces genres de crimes avait signé un  décret lorsqu’il fut Premier ministre  le 2 octobre 2017 ,  indique qu’à partir du 2 décembre de cette année-là , tout véhicule d’occasion mis en circulation avant 2002 sera soit réexporté soit détruit au moment de son dédouanement aux frais du transitaire ou du transporteur mais comme c’est à la congolaise les gens ont fait le sourd d’oreilles. ‘’rappelle le révérend Nicolas KYALANGALILWA

Le  décret était  entouré de plusieurs mesures, notamment le contrôle technique qui devrait  être fait au niveau du pays importateur n’a jamais été mise en œuvre.

« Il y aura une agence qui va s’occuper de tous les véhicules qui viennent en RDC pour voir si ces véhicules sont conformes aux normes de la RDC en ce qui concerne le contrôle technique. », avait indiqué à l’époque José Makila le vice-premier ministre en charge des Transports.

Rédaction

Commentez cette publication (Compte Facebook requis)

Janvier Barhahiga

Fondateur de BKINFOS.NET, Janvier est journaliste depuis plusieurs années. Informer est pour lui un moyen de participer au développement de son pays.