Sud-kivu: 11 ans déjà depuis que Joseph KABILA avait lancé la réhabilitation de la route Bukavu-Kamanyola

Sud-kivu:  11 ans déjà  depuis que Joseph KABILA avait  lancé la réhabilitation de la route Bukavu-Kamanyola

Le samedi 5 novembre 2011, à la place de l’Indépendance, près d’une heure et demie après l’atterrissage de son avion à l’aéroport national de Kavumu, Joseph KABILA alors président de la République démocratique du Congo lança la réhabilitation de la route Bukavu-Kamanyola dans le territoire de kalehe long de 55 kilomètres qui reste en cours de réhabilitation 11 ans après.

La cérémonie a été lancé à la place major vangu à l’essence dans la commune d’Ibanda alors que l’actuel sénateur à vie était accompagné de sa femme Olive LEMBE ainsi que son fils Laurent.

La réhabilitation avait été prévue dans le programme de cinq chantiers de l’ancien Président Joseph Kabila. Un financement de plus de 55 millions de dollar américains avait été retenu pour le bitumage de 55 Km entre Bukavu et Kamanyola à l’époque la somme qui n’a construit que 5 kilomètres seulement du tronçon routier place de l’indépendance à Bukavu jusqu’à l’entrée de l’université évangélique en Afrique UEA .

En 2022, seuls 10 Km de routes sont asphaltés entre la place de l’independace et Nyantende dans le territoire de Kabare où les travaux se sont arrêtés.

La compagnie chinoise en charge des travaux dit attendre le « décaissement des fonds par FONER », pour en poursuivre l’exécution.

L’office des routes a déclaré à Radio okapi qu’à ce jour, elle se débrouiller avec le financement sporadique du Fonds national d’entretien routier (FONER), pour des interventions sur des endroits les plus menacés.

Cette route a connu plusieurs financements de la Banque mondiale ainsi que le fond d’entretien routier FONER depuis son lancement mais les travaux évoluent en dent de scie.

Rédaction

Commentez cette publication (Compte Facebook requis)

Janvier Barhahiga

Fondateur de BKINFOS.NET, Janvier est journaliste depuis plusieurs années. Informer est pour lui un moyen de participer au développement de son pays.