Sud-Kivu/JUSTICE : Le Sergent Bwira Malira du FARDC condamné à mort pour meurtre.

Sud-Kivu/JUSTICE : Le Sergent Bwira Malira du FARDC condamné à mort pour meurtre.

Les conclusions du dossier d’ assassinat de Mbobero sont tombées lors du proces de ce mercredi 3 Mars 2021 au palis de la justice militaire garnison de Bukavu.

Le sergent Bwira Malira, militaire commis à la garde de la concession de l’ancien président Joseph Kabila à Mbobero (Sud-Kivu) est condamné à la peine de mort pour meurtre d’un civil.

D’après le jugement rendu par le tribunal militaire de garnison de Bukavu à l’audience du mercredi 03 mars 2021, le prévenu Bwira Malira est reconnu coupable des faits portés à sa charge dont celui de meurtre.

« En conséquence, dit établi en fait comme en droit les infractions retenues à sa charge, le déclare coupable et le condamne à 2 ans de servitude pénale principale pour abandon de poste et à la peine de mort pour meurtre. Faisant application des dispositions du code pénal militaire, prononce l’unique peine, la plus forte soit la peine de mort, prononce sa dégradation et ordonne la restitution de son arme et confirme sa détention. », a déclaré le président du tribunal militaire de garnison de Bukavu.

Cette décision est saluée par le cauccus des avocat de la partie civile.

« Nous saluons tout de même ce jugement et croyons que c’est un début de la lutte contre l’impunité et d’autres violations des droits de l’homme longtemps décriées à Mbobero. »,  espère Maitre Mupenda

Le partie défenderesse regrette cette décision et veut aller en appel.

« La procédure qui reste, c’est d’aller en appel, car pour les dommages et intérêts, nous pouvons nous frotter les mains parce que on avait demandé au tribunal de mettre hors cause le sénateur à vie Joseph Kabila et le tribunal en a fait droit, donc nous nous réjouissions. », Me Romain Matware Shamavu, membre du conseils du prévenu.

Le dimanche 06 décembre 2020, au village de Mbobero, plus ou moins cinq kilomètres au nord de Bukavu, le sergent Bwira avait quitté son poste dans la concession de Joseph où il assurait la garde avec une dizaine d’autres militaires dont la Garde Républicaine pour se retrouver à deux kilomètres de ce dernier à la recherche de son téléphone.

La victime Patrick Irenge,  voyant en train de se disputer un téléphone avec une dame du milieu, elle s’est approché du militaire lui demandant de chercher une solution à l’amiable que de se quereller avec cette dame, sans tarder le militaire va tirer sur la victime qui meurt sur place.

Cette juridiction militaire condamne également le sergent meurtrier « in solidum avec l’Etat congolais au paiement d’une amande de 50.000 dollars américains à verser à la partie civile » la veuve et le père de la victime.

Rédaction.

Commentez cette publication (Compte Facebook requis)

Janvier Barhahiga

Fondateur de BKINFOS.NET, Janvier est journaliste depuis plusieurs années. Informer est pour lui un moyen de participer au développement de son pays.