Sud-Kivu/Politique : Dans UNC de KAMERHE ; C’est la division totale?

Sud-Kivu/Politique : Dans UNC de KAMERHE ; C’est la division totale?

La libération du président national de l’union pour la nation congolaise Vital KAMERHE après plus de 2 ans de prison dans le projet dit de 100 jours n’arrive toujours pas à éteindre le feu qui caractérise  certains hauts cadres et membres de son parti au Sud-Kivu qui se sont divisés en  3 camps pour se disputer le trône provincial.

Des discussions inédites d’un groupe whatsap des hauts cadres de l’UNC Sud-Kivu qu’ils soient ceux vivants dans la province comme ceux originaire du Sud-Kivu vivants à Kinshasa en témoigne autant   selon un constat  de votre media qui a eu le temps de parcourir des discussions dans un groupe whatsap des cadres de ce parti ou l’intolérance règne entre certains.

 ‘’Ces qui se disputent le trône sont les même qui s’approprient constamment le parti comme leur bien privé; lâché un haut cadre en intervenant dans le groupe avant qu’il ne soit couper les écrits par  l’autre d’un camp adverse qui parle des organisations des manifestations du parti dans la province sans interventions financières de plusieurs hauts cadres qui attisent la division en créant des réunions nocturnes parallèles et instrumentalisant des jeunes au non respect de certains consignes allant dans la promotion des activités du parti. »

Le feu aurait brulé très haut  lors du début du procès  dit de 100 jours contre  Vital KAMERHE en 2020  et surtout a l’annoncé due la sortie du gouvernement de Warriors en février 2021.

‘’Ceux – la qui se disputent le trône sont à Kinshasa comme ici en province et ils nous créent la Zizanie ici à la base, Notre président national a intervenu plusieurs fois pour calmer les tensions mais les cœurs des uns restent très lourd pour le faire Play. C’est bien certains hauts cadrés  qui  financent des camps au niveau local. Ils sont sérieux dans leur donne et ils verrouillent la politique du parti pour une catégorie des personnes bien connue qui bénéficient ce parti dans un cercle très fermé. cette politique a causé dommage à l’actuel fédéral intérimaire du parti maitre Daniel LWABOSHI qui ne sait à quel camp se confier. C’est la politique mon cher. Il a meme démissionné de son poste, certains ont aimé , les autres étaient au point de se faire des points pour arracher ce poste au gouvernorat car ça revient au parti.’’ regrette un haut cadre du parti au niveau provincial qui a requis l’anonymat pour éviter le quoique.

Tout dans ce parti se traite à la  manière d’une religion  très organisée

‘’ Quelques fois; ils sont à couteau tiré à l’interne mais une fois dehors ils montrent comme si tout va bien et pourtant les uns veulent piétiner les autres pour des intérêts mesquins. ‘’ Continue la même source.

Ces intérêts sont surtout des postes politiques  et administratifs ou il faut caser l’homme de son choix.

‘‘Comme actuellement les élections s’annoncent,  vous verrez  certains imposer des potentiels candidats de leur volonté à la place de ceux – la qui sont connus pour défendre les intérêts du parti. Ils font ce qu’ils veulent et plusieurs de nos cadres ont failli quitter le parti  mais les collèges de nos sages ont intervenu pour qu’ils restent surtout après arrestations  de notre président. C’était de l’anarchie  ici en province.’’ dit cet interlocuteur en grinçant les dents.

Tout risque d’être éclairci et orienté  avec l’arrivée prochaine de Vital KAMERHE dans la province du Sud-Kivu qui va orienter comment les derniers linges sales soient laver en famille avant que les uns des autres décident de rester ou carrément partir suivre les engins électoraux ailleurs àa conclut cette source digne de foi.

’S’il n’y a pas le recadrage le plus vite possible sur imposition de notre président national Vital KAMERHE, nous risquons de tomber dans un déluge. Ma peur c’est bien cette jeunesse du parti qui serait également divisé chacun suivant le camp qui le sensibilise.’’

Le 14 Août 2020 l’homme d’afffaire  Manu BIRATO un des hauts cadres de UNC avait  adhéré officiellement avec plusieurs dizaines d’autres cadres et militants venus librement de l’UNC au sein du Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie PPRD fustigea les comportements agités et conflictuels de certains cadre du parti cher à Vital KAMERHE surtout au Sud-Kivu.

Vital KAMERHE patron de l’union pour la nation congolaise sera dans sa base électorale du Sud-Kivu incessamment pour remercier sa base qui lui a porté durant le moment dur  ce qui témoigne l’espoir de sauver l’unité de son parti.

NB : Toute fois la réaction de l’UNC Sud-Kivu suite à cet article d’enquête facilité par des hauts cadres de son parti est le bienvenue

Rédaction

Commentez cette publication (Compte Facebook requis)

Janvier Barhahiga

Fondateur de BKINFOS.NET, Janvier est journaliste depuis plusieurs années. Informer est pour lui un moyen de participer au développement de son pays.