Sud-kivu : Une proposition de loi sur l’avortement volontaire d’un député provincial de l’UNC, rejetée.

Sud-kivu : Une proposition  de loi sur l’avortement  volontaire d’un député provincial de l’UNC, rejetée.

La proposition d’Edit portant promotion de la santé sexuelle et de la reproduction en province du Sud-Kivu divise les députés provinciaux qui la majorité refusent l’examen et son adoption en province.

Et pourtant reconnu par la Rdc qui a signé et ratifié le protocole de Maputo vers les annees 2013- 2014, la session en plénière de ce vendredi 18 juin 2021 à l’Assemblée provinciale du Sud-Kivu, sur cette question n’a pas donné des effets positifs des députés provinciaux qui ont décidé d’écarter cette question à l’ordre du jour des matières à traiter au cours de cette session de Mars qui tend vers sa fin.

Certains des députés provinciaux ses sont encré sur la question la vie qui est sacrée à tout individu pour s’opposer à cette proposition d’édit sous initiative de député Yabe Ntaitunda de l’UNC et de son collègue Bumbu Malite Job du PPRD. .

«  Cette proposition de loi sur soit disant pour la santé sexuelle favorise l’immoralité surtout avec la promotion de l’avortement. Il est inutile de voter aujourd’hui une telle loi pendant que l’avortement n’est pas encore autorisé  en République Démocratique du Congo. Et surtout que cet eit est à l’encontre des valeurs chrétiennes et musulmanes qui composent cette assemblée provinciale ainsi que la province. » a dit le député provincial Amza de la confession musulman à votre média ce 18 juin 2021 via le téléphone.

Le camp qui soutient les initiateurs de cette proposition d’édit pensent que la RDC est un pays laïc et que l’Assemblée provinciale n’est pas une Église. 

Ils soulignent en plus leur position par le fait que cette cette propositon d’edit permettra à lutter contre les grossesses indésirables et précoces occasionnées par les rebels et immoraux qui ne peuvent pas assumer la responsabilité de tout un père.

En fervent pasteur d’une église protestante et membre de CEPAC, le président de l’Assemblée provinciale Pasteur Zacharie Lwamira évoque la circulation rapide de l’argent venus de certaines ONG pour influencer l’examen ainsi que l’adoption de cette proposition qu’il juge pour sa part non conforme à la valeur vitale que Dieu accorde à la procréation .

Le groupe des députés qui accompagnent ce projet promet de le renvoyer à une date ultérieure tout en recommandant de réexaminer l’édit portant promotion de la santé maternelle et infantile en province, un édit voté il y a seulement deux ans.

Madihano MUGARUKA.

Commentez cette publication (Compte Facebook requis)

Janvier Barhahiga

Fondateur de BKINFOS.NET, Janvier est journaliste depuis plusieurs années. Informer est pour lui un moyen de participer au développement de son pays.