Populaires

SOCIETE : Nyaba célèbre et femme motard qui couvre le territoire de walungu et kabare.

Nyaba deux à sa moto. photo jbar

MWANGANZA (nyaba deux) coiffeuse de profession, a jugé bon d’abandonner son secteur de vie pour le travail de la moto.

« Ce travail de motard m’aide à nourrir ma famille » dit  Nyaba deux avec un léger sourire

Native et habitant du groupement d’ikoma dans le territoire de walungu ; cette jeune femme d’une trentaine et mère de 5 enfants, a hérité son engin roulant de la main de son grand frère biologique par pitié pour rechercher quoi nourrir sa famille.

« Regardez, ma moto n’a pas de rétroviseur, clignota et même des bandes freins ce qui m’expose disons que ça ne répond pas aux normes pour que j’aille travailler en ville » lâche la jeune femme à la coupe de cheveux à www.bkinfos.net

Malgré l’insécurité qui caractérise le milieu, Nyaba comme les intimes et ses clients préfèrent l’appeler brave la peur en sillonnant toute les routes, rues et ruelles de son territoire et territoires voisins sans peur ni honte.

« Je fais mes courses de mugogo à walungu centre, itara , kalonge et même dans le territoire voisin de kabare et pourquoi pas dans la ville de Bukavu. Quand je pense pour la survie de mes enfants j’oublie qu’il y a insécurité dans le milieu même si certains hommes doutent encore de la compétence professionnelle ; de ma part je le fais avec passion »

Partout où elle passe, les habitants et surtout les enfants crient pour la gloire d’une femme qui a investi le travail des hommes depuis l’annonce de la pandémie de corona virus vers mars 2020.

« Ces enfants autour de moi arrivent à chaque instant que je m’arrête pour déposer mes clients et ils m’aiment et je les aime aussi, d’ailleurs c’est eux d’ailleurs qui font ma publicité. Ce qui me rend populaire dans presque tout le territoire »

Nyaba deux saluant ses amis enfants non loin de mugogo. photo bar

Cette motocycliste femme gagne entre 5 milles et 20 milles francs congolais d’intérêt après avoir se rassure que sa moto a des réserves en carburants.

« Je gagne jusqu’à 20 milles francs congolais par jour surtout le mercredi et samedi les jours d’activité du grand marché de mugogo mais d’habitude je gagne 5 milles francs congolais pour la ration de émilles francs et le carburant de 3 milles francs congolais »

 Nyaba compte paye un jour sa moto pour sortir de la dépendance raison pour elle d’épargne petite a petit.

« J’essaie toujours d’épargner quelque chose à chaque instant que je reviens de mon travail car on se n’est jamais mais l’idéal est d’avoir une moto neuve » a conclut la célèbre motocycliste professionnel

 En même temps, NYABA DEUX reste ouverte à toute personne de bonne volonté qui pourrait soutenir son activité.

Janvier BARHAHIGA

Commentez cette publication (Compte Facebook requis)

Janvier Barhahiga

Fondateur de BKINFOS.NET, Janvier est journaliste depuis plusieurs années. Informer est pour lui un moyen de participer au développement de son pays.

Dans le même sujet

Lire aussi x