Sud-Kivu : La société civile environnementale regrette le meurtre de l’ambassadeur Italien en Rdc et exige des enquêtes.

Sud-Kivu : La société civile environnementale regrette le meurtre de l’ambassadeur Italien en Rdc et exige des enquêtes.


La mort tragique de l’ambassadeur de l’Italie en République Démocratique du Congo ce lundi 22 février 2021 touche les forces vives au pays.

« La société civile environnementale qui vient d’apprendre par la voix des ondes l’assassinat du diplomate italien sur le sol Congolais cela est considéré comme une enième provocation des gens qui veulent saboter le processus de paix dans notre pays. Nous demandons à L’état congolais de renforcer la sécurité dans les aires protégées dont le parc national de Virunga. » ecrit Josué ARUNA Responsable de la société civile environnementale.


Le parc national de Virunga mérite un œil regardant pour la sécurité des touristes ou d’autres passagers de l’intérieur de ce patrimoine mondial situé au Nord-Kivu.


« Nous condamnons ces assassinats ciblés et déstabilisation dans le parc de Virunga. La sécurité à l’est est l’un des grands défis qu’attend le nouveau gouvernement de l’Union sacrée dont nous demanderons de mettre les moyens nécessaires aux FARDC pour éradiquer cette situation. » conclut Josué ARUNA

Les sources médicales, diplomatiques et sécuritaires confirment la mort par blessures de Luca Attanasio l’ambassadeur italien en poste en RDC ce lundi 22 février 2021 à Goma.

Le diplomate était à bord du convoi qui a été attaqué tôt le matin dans une des positions des écogardes entre Kilimanyoka et KANYAMAHORO territoire de Nyiragongo. Blessé par balle, il a été admis à l’hôpital de la Monusco où le décès a été confirmé.


La Société Civile Coordination Territoriale de Nyiragongo confirment la mort de son garde du corps et ainsi que du chauffeur du PAM qui était au volant du véhicule à bord duquel se trouvait Luca Attanasio . Sa voiture faisait partie d’un convoi de la Monusco qui comprenait également le chef de la délégation de l’UE.


En 1993 un jeudi soir à Kinshasa, un autre ambassadeur européen avait laissé sa vie en Rdc il s’agit de Philippe Bernard de la France et âgé de 61 ans qui a atteint en pleine poitrine d’une rafale tirée à travers les fenêtres de son bureau au 4e étage, faisait l’objet de toutes les conversations.

Le porte-parole du ministère des Affaires étrangères de la France à l’époque, avait martelé que l’ambassadeur se trouvait dans son bureau, et observait, rideaux tirés, des affrontements entre militaires.

Janvier BARHAHIGA

Commentez cette publication (Compte Facebook requis)

Janvier Barhahiga

Fondateur de BKINFOS.NET, Janvier est journaliste depuis plusieurs années. Informer est pour lui un moyen de participer au développement de son pays.