20 ans après la mort du Mzee KABILA :  » Il ne voulait pas que je sois gouverneur de province du sud-kivu bien que j’étais proposé par la population. »Gervais  CIRHALWIRWA.

20 ans après la mort du Mzee KABILA :  » Il ne voulait pas que je sois gouverneur de province du sud-kivu bien que j’étais proposé par la population. »Gervais  CIRHALWIRWA.

Le samedi 16 janvier 2021, cela fait 20 ans jour pour jour que mourrait Mzee Laurent Désiré Kabila soldat du peuple assassiné dans son bureau au palais de marbre à Kinshasa.

Ce moment de commémoration plonge certaines personnalités de la ville dans la nostalgie politique vécue à Bukavu autour de l’homme qui serait venu dans les maquis de Hewa bora dans le territoire de fizi au sud-kivu .

Plus de 20 ans après de memoire, le chef de travaux et enseignant à ISP Bukavu Gervais CIRHALWIRWA NKUNZIMWAMI sort de son silence d’un désaccord avec le bourreau du maréchal Mobutu SESE SEKO qu’il a vécu lors d’un face à face au terrain du college alfajiri dans la ville de Bukavu en 1996.

 » J’étais assis chez moi dans le camp de professeurs de l’Isp Bukavu pendant une de soirée du moi d’avril 1996 lorsque j’ai écouté  à  la radio nationale sous station de bukavu la RTNC; un communiqué appelant les habitants à  assister a  un meeting de libérateurs de l’Afdl au terrain du collège  alfajiri. »martele prof Cirha comme ses intimes préfèrent l’appeler.

CIRHALWIRWA  très célèbre à  l’époque pour ses sorties médiatiques  et expériences de la politique et surtout sa proximité  avec la population, se souvient de sa presence au terrain du collège alfajiri où les candidats gouverneurs ce sont présentés sur demande du 3ieme président de la Rdc.

 » Un fois au college alfajiri, je me suis retrouvé  au milieu  des habitants dans la pelouse quand il(Mzee KABILA) motivait son action de faire partir le maréchal  Mobutu par après il va donné à son ministre de la sécurité et la justice Mwenze KONGOLO qui est mon etudiant de l’ordre pour demander à la population pour qui elle choissira comme gouverneur de province. Mwenze a appelé  les volontaires à ses présenter. Je crois que cette une première erreur politique  du chef rebel de l’époque Laurent Desir KABILA aux habitants de Bukavu. »dit oncle CIRHA en souriant.

Désiré KABILA et Mwenze KONGOLO en arrière plan.

Oncle Cirha reconnait avoir été  porté  de force par la foule( la population) jusqu’au pieds du héros national.

 » La où j’étais debout au milieu de centaines d’habitants, on appréciait avec les gens pour qui on peut choisir comme gouverneur et des candidats volontaire montaient pour repondre à  la demande. Tout de suite les habitants qui m’entouraient m’ont soulevé en criant que c’est bien moi leur candidat. Alors que plusieurs autres candidats étaient déjà là aligné; ces même habitants m’ont amené  jusqu’aux jambes de Laurent DESIRE KABILA qui  m’a supporté difficilement dans ses regards politiques; et je me suis aligné avec les autres candidats et nous sommes arrivé à 7 candidats dont une femme dont j’ignore le nom. »reconnait le sénateur honoraire de la transition en Rdc.

Le choix sera porté  au candidat déjà préparer  par l’équipe du Mzee KABILA au détriment du candidat du peuple.

«  Kabila lui même  se levait et à  demandait aux habitants qu’est ce qu’ ils pensent et pour qui ils voteront; et  la reponse, était inanime pour papa Cirha que je suis. Et  Kabila voyant ceux-la, il nous exhortait tous  de donner nos projets de sociétés squivant le choix du peuple. Et quand j’ai vu çela  alors que j’avais remarqué  de loin une proximité entre le ministre Mwenze KONGOLO et Jean charles MAGABE je me suis senti dans l’obligation de desister en faveur de mon collegue enseignant Jean Charles MAGABE. J’ai lu la déception de ceux-la qui m’ont porté et la joie des autres candidats et au finish c’est MAGABE qui est passé notre gouverneur. » a conclut Cirha qui aurait appris dans les coulisses qu’avant l’arrivée  de Mzee Kabila à bukavu;  des reunions où participaient déjà le feu Jean Charles MAGABE pour l’organisation de cet événements étaient organisées dans la ville de Bukavu.

Bovick LWABOSHI.

Commentez cette publication (Compte Facebook requis)

Janvier Barhahiga

Fondateur de BKINFOS.NET, Janvier est journaliste depuis plusieurs années. Informer est pour lui un moyen de participer au développement de son pays.