Sud-Kivu : Le centre de capture de Bukavu a livré 1 200 passeports depuis décembre 2020

Sud-Kivu : Le centre de capture de Bukavu a livré 1 200 passeports depuis décembre 2020

Depuis le mois de décembre 2020 plus de 1 200 passeports biométriques ont été délivrés aux demandeurs par le Centre de capture de passeports de Bukavu.

cette date est le jour de la reprise des activités de ce service de ministère des Affaires étrangères rapporte le responsale du centre de capture de la ville de Bukavu. 

‘’ Il faut attendre deux à trois semaines pour obtenir son passeport après la capture auprès de ce bureau qui couvre la demande en passeports pour les provinces du Nord et du Sud-Kivu’’ dira Anselme Mponge, cité par la radiokapi .

Le centre de capture de Bukavu avait été accusé, au mois de mai, par l’Agence de lutte et de prévention contre la corruption de surfacturer le prix du passeport.

Le directeur du centre, Anselme Mponge, avait été arrêté avant d’être relâché. Ce dernier invite aujourd’hui ceux qui veulent obtenir un passeport à éviter des probables facilitateurs qui exagèrent le prix de ce document, fixé officiellement à 99 USD.

« La procédure est que le requérant doit acheter son formulaire à la banque à 99 USD et il va aller se faire identifier à l’ANR pour obtenir l’avis favorable. C’est l’ANR qui nous transmet le dossier afin qu’il puisse passer à la capture. Nous agissons en dernier ressort. Donc nous conseillons aux requérants de remplir eux-mêmes leurs formalités sans se faire accompagner », recommande Anselme Mponge.

Les requérants des passeports venant du Nord-Kivu et qui représentent la moitié de ceux qui attendent ce document, plaident pour l’implantation d’un Centre de capture à Goma. Ils estiment que les dépenses qu’ils effectuent lors de leur séjour à Bukavu peuvent être évitées.

« On doit payer le bateau, on doit manger, on peut avoir un petit retard ici, il y a des services intervenants et ça peut trainer, on doit passer la nuit. Le gouvernement a ses raisons mais néanmoins si je peux parler à la place de la population de Goma : il faut que l’on installe un centre de capture à Goma.  Ça nous arrangerait », plaide un demandeur de passeport venant de Goma.

Rédaction

Commentez cette publication (Compte Facebook requis)

Janvier Barhahiga

Fondateur de BKINFOS.NET, Janvier est journaliste depuis plusieurs années. Informer est pour lui un moyen de participer au développement de son pays.