1 an de Patience Bengehya à la commune de Bagira :  »La commune est très loin de la où je l’ai retrouvé. »

1 an de Patience Bengehya à la commune de Bagira :  »La commune est très loin de la où je l’ai retrouvé. »

Le bourgmestre intérimaire de la commune de Bagira Patience Bengehya Wangwabo qui a totalisé le 29 Mai 2020 une année à la tete de la commune dortoir de bagira a fêté ses 365 jours à la tête de cette commune ce 13 juillet 2021 plus de deux mois après sa daté d’installation.

C’était au cours d’une cérémonie solennelle organisée dans la salle venue de bagira ; le remplaçant du défunt Laban KONGAKONGA est revenu sur son mandat a la tête de la commune

‘’ Malgré les efforts de la commune à donner à ses habitants de la sécurité ; on note encore quelques cas d’insécurités, de la consommation des boissons fortement alcoolisés et l’épineuse question des anciens combattant démobilisés derrière la commune. La commune ne dispose pas de marché public. Les vendeurs exercent leurs activités dans des marchés pirates. Des infrastructures routières se délabrent et surtout la spoliation des parcelles et maisons de l’état qui continuent sous notre œil par des personnes de mauvais volonté.’’  a signifié le numéro 1 de la commune dans une conférence débat  a la salle venus

Dans l’actif de Patience  BENGEYA,  on note quelques réalisations, l’autorité communale de Bagira note quelques réalisations, pendant les douze mois, par rapport à certains secteurs.

« On a par l’argent du contribuable qui est les habitants de bagira construire quelques ponts et faire au moins un  a deux projet de développement dans tous les 10 quartiers de la commune, restaurer l’autorité étatique dans la commune, arrêté certains bandits que nous avions livré aux éléments de la police, maximiser les recettes de la commune et même donné des primes a certaines personnes qui se sont distingués dans leur travail sans oublier la participation des acteurs de la société civile dans les réunions de la commune et la redynamisation des salongo qui es aujourd’hui très apprécier par les habitants. Ce qui justifie notre bilan positif. La commune est très loin de la où je l’ai retrouvé ’’ signifie Patience Bengehya.

le bourgmestre Patience Bengehya  qui s’est engagé à travailler de manière à redonner à cette entité son caractère urbain lors de la prise de pouvoir  avait signifié que son combat sera axé à la canalisation des recettes de l’État, l’assainissement du milieu mais aussi la promotion des actions de développement comme cinq pillier.

« mes priorités sont axées sur cinq pilier. Le premier c’est le renforcement de la gouvernance au sein de l’administration communale. Il faut une vraie cohésion au sein de l’équipe pour qu’elle soit une équipe compacte. Le deuxième pilier qui dépend du premier c’est la sécurité. Je vais faire en sorte qu’avec l’appui de toute la population, que les habitants cessent de pleurer tous les jours. Nous devons créer une vraie collaboration avec nos services de sécurité qui sont déployés mais aussi des éléments qui vivent dans des camps ici afin que nous puissions vivre dans une vraie sécurité. Le troisième pilier c’est la gestion des finances. Les gens pensent que Bagira est une commune pauvre. Je pense que le problème c’est que les recettes ne sont pas bien canalisées vers le trésor public. Je faire en sorte que tout marche très bien. Nous allons devoir mettre la jeunesse au travail. Le cinquième pilier c’est l’assainissement. Si vous regardez très bien, Bagira n’est plus cette commune propre et dortoir qu’on a connue à l’époque. Il y a de la saleté partout et des constructions anarchiques si bien que l’entité est devenue comme un village. Nous devons mettre fin à cela », rassure l’ancien coordonnateur de la Commission Nationale des Droits Humains CNDH au Sud-Kivu.

Au sujet des entités comme Cahi et Kasha, dont les habitants se disaient souvent oubliés par l’administration communale, Patience Bengehya y fait déjà ses itinérances régulières.

Patience Bengehya a été nommé le 23 juin 2020. Il remplace Laban Kongakonga décédé quelques semaines avant d’une maladie.

Madihano MUGARUKA

Commentez cette publication (Compte Facebook requis)

admin