GOMA : Le verdict du procès SHEKA attendu ce lundi 23 novembre 2020.

GOMA : Le verdict du procès SHEKA attendu ce  lundi 23 novembre 2020.
ph Congosynthese

Le verdict du procès  contre  le chef de guerre Ntabo Ntaberi, mieux connu sous le pseudonyme Sheka, et ses trois coaccusés sera dit dans la ville volcanique de goma ce lundi 23 Novembre 2020.

Après plus d’un an et demi de procès et encore plusieurs mois de délibération, les quatre prévenus risquent la prison à vie pour des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité lit-on sur le site internet de l’ong trial international.

Un message fort à l’heure ou l’ex-acolyte de Sheka, Guidon Shimiray, pourrait à son tour être porté devant la justice.

Me Jules Ruhunemungu, Coordinateur de projet chez Avocats sans Frontières (ASF), rappelle que la participation et le courage des victimes ont été déterminants dans ce procès.

« Leur contribution a été un élément essentiel de la plaidoirie des avocats devant la cour pour appuyer les allégations formulées à l’encontre des Le chef de guerre Sheka à l’ouverture de son procès en 2018 TRIAL International accusés. Il faut saluer la volonté des parties civiles de braver la peur et de briser le silence pour faire avancer la lutte contre l’impunité en RDC. »

Sheka s’est présenté comme le défenseur des civils de Walikale et de Masisi. Mais les méthodes de sa milice racontent une toute autre histoire : viols de masse, esclavage sexuel, enrôlement d’enfants soldats, mutilations et traitements inhumains contre les individus d’ethnies Hunde et Hutu. En tout, des milliers de civils ont vécu dans la terreur pendant plus de quatre ans.

En 2014, des rivalités entre Sheka et son adjoint Guidon Shimiray mènent à la scission du NDC. Dès lors, factions du NDC s’affrontent entre elles jusqu’à la reddition de Sheka en 2017 aux autorités, et sa mise en accusation. Guidon Shimiray et ses hommes continuent de sévir au Nord Kivu jusqu’à ce jour.

M. Shimiray, officiellement destitué dans un communiqué du NDC le 8 juillet 2020. Il est d’ailleurs sous le coup d’un mandat d’arrêt depuis juin 2019

Aux juges de se prononcer sur la culpabilité des quatre prévenus dans des crimes de masse commis au Nord Kivu entre 2010 et 2014.

Avec plus de 3 000 pages de preuves à charge 4 accusés, tous d’ex-miliciens du Nord Kivu Des crimes étalés sur plus de 4 ans  ont été présenté  dans pratiquement plus de 70 audiences qui a réunis 337 victimes dans  le procès.

Rédaction

Commentez cette publication (Compte Facebook requis)

Janvier Barhahiga

Fondateur de BKINFOS.NET, Janvier est journaliste depuis plusieurs années. Informer est pour lui un moyen de participer au développement de son pays.