Sud-Kivu : Pourquoi les gouverneurs NGWABIDGE et son prédécesseur NYAMUGABO ont -ils supprimé le ministère provincial de la justice ?

Sud-Kivu : Pourquoi les gouverneurs NGWABIDGE et son prédécesseur NYAMUGABO ont -ils  supprimé le ministère provincial de la justice ?

Les interrogations des défenseurs de droits humains ainsi que plusieurs autres organisations œuvrant dans ces secteurs demeurent et ce débat sera malheureusement éternel. Le pourquoi ? c’est la suppression à double reprise de ce ministre clés qui a ses propres vérités internes différentes d’autres ministères provinciaux.

Ce qui est surprenant est que cette suppression n’a pas inquiété certains agents et travailleurs de ce ministère qui étaient d’ailleurs dédié au parti présidentiel UDPS Sud-Kivu dans le gouvernement NGWABIDGE 1 cela avant le remaniement de .

Habituer à une grande contradiction avec certains juges et magistrats du parquet des grandes instances de la province pour plusieurs dossiers, ces ministres qui devraient défendre les droits de citoyens n’y est pas arrivé plusieurs raisons des suppressions à deux reprises.

Selon un des conseillers de l’ex-ministre provincial de la justice au Sud-Kivu, Jospin BITAFUANA MOKONO qui n’a pas voulu révéler son nom ; il sera ignorant de s’attaquer à la décision du gouverneur Théo NGWABIDGE qui a décidé la suppression de ce ministère.

’ J’ai fini par comprendre pourquoi l’ex-gouverneur Claude NYAMUGABO, n’a pas mis sur ses listes ce ministère-là. Je faisais partie de ceux-là qui penser et qui ont contesté la suppression mais une fois dedans je comprends le pourquoi. ’’ a lâché source qui a requis l’anonymat

Cette haute personnalité politique de la province du Sud-Kivu ; soutien que ce ministère n’avait rien comme décision à propos c de certains sujets juridiques qui demandaient l’intervention est du ministre et du gouverneur de province même.

‘’ Je vous dis que dans certaines de décisions judiciaires où le ministre voudrait intervenir, il se retrouvait sans effet. Ils (juges et même magistrats …) motivaient leur refus avec comme motif l’immixtion des politiques dans les affaires judiciaires et pourtant la constitution reconnait trois pouvoir dont exécutif, législative et judiciaire avec une exception à la justice qui n’est pas la matière de décentralisation.’’ retorque ce cadre politique de la province.

Ce qui nous mettez tous dans la confusion sur les obligations d’un ministre provincial de la justice enrichira cet homme de proximité de l’ex-ministre de la justice.

A notre source de conclure que s’il s’avérait que c’est bien lui qui a le pouvoir de cette décision, il devrait procéder de la même chose en voulant justifier le surnombre des prisonniers sans aide et qui sont objet des plusieurs préoccupations des acteurs politiques provinciales.

‘’ Regardez bien dans les prisons il y a des ces prisonniers qui ne devraient pas prendre longtemps laba juste mais leur dossier reste dans les tiroirs de ceux-là qui dépendent de Kinshasa et la tous les maux qui arrivent tombe sur la tête soit du gouverneur de province et le ministère de la justice.’’ Regrette notre interlocuteur.

La décentralisation de la matière judiciaire sous la responsabilité du gouverneur de province serait une solution salutaire pour les respecte de droits humains et éviter la justice distributive rapporte notre informateur.

Plusieurs voix des acteurs de la société civile ses sont levées contre la décision du gouverneur de province de lors de la suppression de ce ministre quand il a sorti le gouvernement NGWABIDGE 2.

Rédaction

Commentez cette publication (Compte Facebook requis)

admin