Populaires

Mois de la femme 2021 :  » Je fabrique des savons anti- vieillissant ». Témoigne d’une entrepreneuse.

Mois de la femme 2021 :  » Je fabrique des savons anti- vieillissant ». Témoigne d’une entrepreneuse.
Madame Irene Malekera.

Le marché du savon et des détergents connait une sollicitation hallucinât dans ville de Bukavu où ces produits sont tellement sollicité pour lavage de mais surtout à cette époque de la pandémie de corona virus.

Madame Irene MALEKERA est une entrepreneuse d’une trentaine qui vit dans la ville de Bukavu. Mère de 6 enfants et ancienne étudiante de l’université officielle de Bukavu a fabriqué sa propre marque de savon a base de produits locaux et surtout champêtres

‘’Mon savon s’appelle Bubbes ou pur en français c’est un savon de toilette avec la mousse qui a de qualités médicales très traditionnelles. ‘’ lâche t’elle.

Madame Irene MALEKERA s’est inspirée de la mise en valeur de certaines plantes et légumes pour faire son savon depuis le moi de mai 2020 lors de confinement .

‘’ C’est au mois de mai 2020 que j’ai commencé par une formation à l’Onu femme et je suis allée jusqu’au bout. Actuellement j’ai une quantité suffisante qui pourra servir tout un quartier. J’utilise normalement des produits biologiques par exemple le miel, le quilquina, les fruits… j’ai étudié l’agriculture à université officielle de Bukavu ce qui me permet d’avoir plus de connaissance dans ce domaine de fabrication des savons et j’ai aujourd’hui ma propre entreprise privée à la maison associée à ses nièces qui sont en suède en Europe.’’  a dit Madame Irene MALEKERA.

Elle crée de l’emploi avec sa marque de savon.

 ‘’ J’utilise les filles pour leur sortir du chômage et aider au développement d’une entreprise. J’utilise les produits tel que le quilquina ; romarin ; citron, miel pour soigner la peau c’est un savon médicinal   avec plusieurs sorte vertu biologique.’’ renchérit la dame toute souriante.

On peut apprendre auprès des spécialistes ayant une expérience avérée dans la mise en œuvre des unités de production de savon.

L’entrepreneuse veut à tout prix certifier sa marque pour éviter les fronts avec les faiseurs.

’ Le processus de certification est en cours pour sauver mon entreprise. Elle me facilite a mes mesurés auprès des autres et j’envisage aujourd’hui exporter hors pays mes produits même si la production locale est bafouée par certains consommateurs. Nous utilisons des matières premières de qualités pour savon médicinale qui soigne la peau. »

Les procédés de fabrication, le contrôle process et le contrôle qualité pendant tout le processus de production, les notions d’hygiène, de sécurité au sein d’une unité de production de savon de lessive, et de gestion d’une unité de production.’

Madame Madame Irene MALEKERA veut en finir avec une unité semi industrielle avec comme besoin en matériels d’une boudineuse duplex, d’un bac de blanchissement, d’un chaudron de cuisson ou de saponification, une estampeuse automatique ou à rouleau, des bacs de stockages, du matériel de pesée, de contrôle qualité, d’entretiens de l’unité de production et d’installation électrique.

Les défis restent la surconsommation de produits étrangers par les congolais, le coût de l’emballage ainsi que la carence de matières premières tout en fustigeant la croyance de consommation de produits emportés sont les meilleurs.

Rédaction

Commentez cette publication (Compte Facebook requis)

Janvier Barhahiga

Fondateur de BKINFOS.NET, Janvier est journaliste depuis plusieurs années. Informer est pour lui un moyen de participer au développement de son pays.

Dans le même sujet

Lire aussi x