SUD-KIVU: Le mouvement  »Rien sans les femme » exige l’applicabilité de l’article 14 de la constitution à la sortie du gouvernement de l’union sacrée.

SUD-KIVU: Le mouvement  »Rien sans les femme » exige l’applicabilité de l’article 14 de la constitution à la sortie du gouvernement de l’union sacrée.

Le mouvement de femmes dénommé  »Rien sans les Femmes », qui militent pour le respect du genre; veut la mise en applicabilité de l’article 14 de la costitution lors de la sortie du nouveau gouvernement d’union nationale en RDC.
ceci ressort de sa déclaration du mardi 22 décembre 2020, au cours d’une conférence de presse tenue au Bureau de l’Observatoire de la Parité à Muhumba dans la ville de Bukavu.


« Nous saluons les grandes résolutions prises par le président de la République lors de son adresse à la Nation le 6 décembre 2020 au terme des consultations nationales. Un discours qui a pris en compte les préoccupations des Femmes lui exprimées à travers différents mémorandums; ponctués d’un accent particulier sur la promotion de droit de la Femme; dans l’ensemble des activités de la vie nationale; » lit-on dans la déclaration balayé par la porte parole nationale du mouvement rien sans la femme madame Solange Lwashiga.

veut que le Gouvernement qui sera bientôt mis en place respecte la parité homme-femme; pour la nouvelle gouvernance en République Démocratique du Congo.


Le Mouvement «Rien sans les femmes» se dit préoccuper par la dechéance de madame Jeannine Mabunda à la tête du Bureau de l’Assemblée Nationale; une femme qui a placé la rdc parmi le pays africains qui respectent la promotion du genre .


«la perte de cet acquis majeur, qu’elles auraient voulu sauvegarder pour l’avancement de l’agenda genre; et demandent de voir les institutions du pays se couvrir d’un visage démocratique qui respecte la parité homme-femme; consacrée à l’article 14 de la Constitution,» a poursuivi LWASHIGA concentrée sur la declaration

Rien sans les femmes demande au Président de la République, de matérialiser son engagement exprimé à faire jouer aux femmes; un rôle intense dans la nouvelle gouvernance.


« En sa qualité de garant du respect de la Constitution, le président de la république Felix TSHISEKEDI devrait prendre en compte l’expertise féminine dans les différentes tractations; et les éminentes mises en places en garantissant aux femmes une place de choix à la tête et au sein des institutions du pays; Assemblée Nationale et/ou gouvernement, portefeuille de l’état, diplomatie, etc. » conclu la déclaration.

Le mouvement Rien sans les femmes demande aux responsables des partis politiques et regroupements, de valoriser les compétences féminines au sein de leurs partis.

Janvier BARHAHIGA

Commentez cette publication (Compte Facebook requis)

Janvier Barhahiga

Fondateur de BKINFOS.NET, Janvier est journaliste depuis plusieurs années. Informer est pour lui un moyen de participer au développement de son pays.