Sud-Kivu : Les agriculteurs devraient revoir leur système pour le ravitaillement des ménages en premier lieu.

Sud-Kivu : Les agriculteurs devraient revoir leur système pour le ravitaillement des ménages en premier lieu.
Un champ a idjwi phot Jbar

Depuis quelques temps, certaines familles produisent pour le marché et non pour la consommation dans les ménages. Dans une partie d’Ile d’Idjwi s’observe la malnutrition alors que le sol est réputé départ sa fertilité.

Monsieur Ghislain Fikiri, acteur de développement fustige le comportement du slogan « manger pour manger en quantité et non en qualité pourvu que l’on soit rassasié ».

La nutrition demande le respect de trois types d’aliments qui sont énergétiques, constructifs et  permettant la bonne constitution du corps du point de vue physique et mental.

D’où la variation des repas dans la mesure du possible la façon de nourrir la famille car dit-on en  santé : « Nous sommes ce que nous mangeons ». Un constat malheureux, des enfants qui se plaignent de la faim.

 Shukuru Alinde, l’un des enfants, âgée de 13 ans, habite dans le territoire de Kabare, groupement de Murhesa, Village de Shuni, toute larmoyante s’exprime en ces termes :

« Je n’ai jamais su pour qui mes parents cultivent. Les jours des récoltes sont les plus mauvais jours dans ma famille et même chez mes voisins. Mes parents expédient toute la production au marché et le soir venu ils accourent de gauche à droite pour chercher ne fût-ce qu’une mesure de farine pour préparer le foufou ou parfois nous dormons ventre creux alors qu’ils ont produit une quantité qui pourrait nous satisfaire ».

Benjamin Ciza, nutritionniste déplore le comportement des quelques agriculteurs mettant en priorité des produits champêtres au marché au lieu d’en faire bénéficier la famille d’abord.

Il invite les parents cultivateurs à miser sur la bonne alimentation car dit-il : « Tout ce que nous consommons après avoir été malade, sont des suppléments se retrouvant dans les aliments que nous devons manger chaque jour ». Il conclut en conseillant aux familles de suivre l’exemple des pêcheurs.

Ces derniers pratiquent une pêche spéciale par rapport aux autres producteurs.

Ils prennent toujours les meilleurs poissons pour la consommation familiale, le reste est orienté vers le marché pour la vente.

Réseau des Journalistes Œuvrant pour la Sécurité Alimentaire, REJOSAasbl.

Commentez cette publication (Compte Facebook requis)

Janvier Barhahiga

Fondateur de BKINFOS.NET, Janvier est journaliste depuis plusieurs années. Informer est pour lui un moyen de participer au développement de son pays.